TSHOPO/LOKUTU : les activités toujours paralysées à la société PHC/Feronia

Photo d’illustration/droits tiers

Les travailleurs de la Société Plantations et Huileries du Congo, PHC/FERONIA, ont poursuivi leurs manifestations pour la deuxième journée consécutive ce jeudi 04 juillet 2019 à Lokutu, une cité située à environ 260 Km de Kisangani, dans le Territoire de BASOKO en province de la Tshopo.

Les intéressés protestent contre la baisse de leur « salaire », opéré par l’Area General Manager (AGM) de ladite société, monsieur PILOT qui a pris le lux de rabattre le salaire des employés de 84.000 FC à 54.000 FC, soit une réduction de 35,71%, pour des motifs non encore élucidés. A cela s’ajoute la suppression toutes les allocations familiales.

Selon des sources concordantes, tout serait parti de la nouvelle réforme de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), ex-INSS, qui a revu à la hausse la contribution mensuelle de 3,5% à 8%. C’est que Monsieur PILOT a exagéré dans ces calculs, selon un des travailleurs.

Une situation qui a suscité la colère des travailleurs, qui se sont soulevés pour dénoncer cet acte, qualifié d’inhumain et dégradant. A ce sujet, l’AGM dont il est question a été séquestré et mis en résidence surveillée par les travailleurs, appuyés par les jeunes, qui détestent d’ailleurs le mode de fonctionnement de la société PHC/FERONIA.

Par ailleurs, cette situation a suscité des réactions négatives dans les réseaux sociaux, de la part des fils et filles du Territoire de Basoko, qui appelle la société PHC/FERONIA au bon sens.
Pour l’instant, toutes les activités sont toujours paralysées dans la cité de Lokutu. Pas d’électricité, pas d’émission radio, magasins et boutiques fermés, pour ne citer que ceux-là.

Faisant suite à cette situation, l’Administrateur du Territoire de Basoko, vient de déléguer ce 4 juillet 2019 à LOKUTU une équipe conduite par son Assistant en charge des questions politiques et administratives, Monsieur Alexis LIKUNDA.

Cette délégation a pour mission de s’enquérir de la situation et tenter d’apporter une suite favorable, avant l’arrivée des autres délégations qui vont également effectuer le déplacement sur les lieux pour mener des médiations dans le but de trouver une solution au conflit qui oppose depuis plusieurs décennies ladite société et les communautés de LOKUTU.

Augustin Tsheza

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire