Haut-Uele : le gouvernement provincial pour une contre-expertise des eaux de Renzi présumées polluées par Kibali Gold Mine

Pascal Mombi Opana, ministre provincial de l’intérieur et sécurité ad intérim faisant le compte-rendu à la presse de la réunion du conseil provincial de sécurité vendredi 07 juin 2019/ photo, cellule de communication du gouvernorat

Le gouvernement provincial du Haut-Uele a résolu de dépêcher une commission en territoire de Watsa afin de faire une contre-expertise sur les allégations de pollution des eaux de la rivière Renzi par l’entreprise Kibali Gold mine.

C’est le ministre intérimaire de l’intérieur et sécurité, Pascal Mombi qui l’a annoncé vendredi 07 juin 2019 à l’issue de la réunion du conseil provincial de sécurité présidée par le Vice Gouverneur, Christian Pitanga.

« Les informations à notre possession font étant de la pollution de cette rivière constatée à travers la mort de plusieurs poissons dont la cause reste encore à identifier parce que les enquêtes sont encours. Mais les soupçons font état des déchets toxiques émanant du bassin de la retention des eaux de la production minière minière de Kibali Gold. »

Dans un cas de figure, l’entreprise sur la sellette ne saura rester juge et partie a renchéri P. Mombi Opana.

« Il faut une structure toute à fait indépendante pour déterminer l’origine et se conformer aux exigences du code et règlement minier à ce qui concerne la pollution. »

Rappelons que tout part de la découverte dimanche 02 juin 2019 des cadavres des poissons flottant sur les eaux de la rivière Renzi qui se déversent dans celle de Kibali par les habitants de Renzi/Ndeleme en territoire de Watsa. Le géant minier Kibali indexée dans une probable pollution s’est vite dédouanée.

Héritier Mungumiyo

https://www.orientalinfo.net/06/06/watsa-polemique-au-tour-des-poissons-morts-dans-les-eaux-de-la-riviere-renzi-une-delegation-mixte-sest-impregnee-de-la-situation/

1 réponse
  1. Tanzi Patrick
    Tanzi Patrick dit :

    J’ai lu votre article sur les allégations de pollution suite à la découverte des poissons morts sur la rivière Renzi,
    J’encourage le gouvernement provincial de s’y attelé. Néanmoins étant que chercheur en chimie et environnement minier en chimie industrielle (DEA UPN/Kin), ça serait précoce de préciser les causes tant les analyses physico-chimiques et biologiques voir e même les autopsies ne sont encore engagées pour conclure et tirer les responsabilités.
    C’est pas la première fois que ça se reproduise dans le Haut-Uele,(cfr poissons morts à Dungu, vers Tibodri, vers Lowa,…) où Kibaligold mines n’y est même pas. La pollution étant une des conséquence de toute les activités humaines, nous devons avoir des revenus et entendre les résultats des analyses pour tirer des responsabilités quand à ceux.

    Votre humble lecteur

    Patrick Tanzi

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire