Watsa : polémique au tour des poissons morts dans les eaux de la rivière RENZI à proximité de la mine d’or de Kibali, une délégation mixte s’est imprégnée de la situation

Les membres de la délégation mixte/ photo, Antoine Munguetsoni

Une délégation mixte administration territoriale, société civile et Kibali Gold mines était ce mercredi 05 juin 2019 sur le terrain au village Renzi/ Ndeleme dans le secteur Kibali en territoire de Watsa dans la province du Haut-Uele.

Une visite consécutive à une forte rumeur sur une probable pollution des eaux de cette rivière depuis la découverte dans l’après-midi du dimanche 02 juin dernier d’une masse flottante des poissons morts par les habitants de la contrée.

L’objectif de cette décente était de s’imprégner de la situation de ces poissons morts ayant suscité divers commentaires. Plusieurs personnes ont vite pensé à une probable pollution de l’eau découlant des activités de Kibali Gold mines.

La nouvelle société civile congolaise de Watsa par exemple a parlé d’une situation grave nécessitant des enquêtes sérieuses afin de mettre tout le monde en confiance a dit son coordinateur, Jean Sefa Gomisame.

 » nous regrettons amèrement car nous constatons le silence des autorités face à la souffrance de la population de Renzi. Il faut des enquêtes indépendantes pour savoir si ces poissons sont morts de quoi car c’est la vie de plusieurs personnes qui se trouve menacée avec ce phénomène qui se répète. Cette population vit depuis longtemps sur place sans connaître le phénomène poissons morts de soi en flotte »

Du côté de Kibali, on reste favorable à une expertise neutre tout en réfutant toute possibilité d’une pollution quelconque liée à ses opérations. Le responsable du département environnemental de ce géant minier de la province Vital Biabushi rassure qu’il n’y a rien qui puisse polluer les eaux car l’entreprise gère soigneusement les questions environnementales dans ses opérations minières.

 » Effectivement, nous avons vu huit poissons morts. Mais rien plus car nous nous attendions qu’il y ait plus de poissons morts si réellement il y avait problème de notre côté. Toute la qualité de l’eau tous les paramètres sont bons car toutes les eaux de nos opérations sont dans un circuit fermé. Nous nous arrangeons aussi pour qu’il n’y ait aucune goûte du circuit cyanuré qui soit déversée dans la rivière. De notre côté, des analyses confirment qu’il n’y a pas de pollution dans la rivière Renzi. Il serait mieux de prélever les échantillons et les envoyés dans un laboratoire indépendant s’il y a des doutes. C’est ça notre souhait. »

Rappelons qu’au lendemain de cette découverte, l’administrateur du territoire de Watsa avait appelé ses administrés de la place à éviter de consommer ces poissons par précaution en attendant les vérifications.

Déjà en 2015, une situation similaire avait fait couler beaucoup d’encre et de salive avant que les résultats des échantillons prélevés se révèlent négatifs.

Héritier MUNGUMIYO

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire