RDC/Ass. Nat. : les pro Katumbi exigent la permutation des officiers ayant longtemps servi dans la région de Beni

L’honorable Bienvenu Apalata, président du groupe parlementaire MS-G7 mardi 25 novembre à Kinshasa.

Dans une déclaration politique rendue publique mardi 26 novembre 2019 à Kinshasa, les groupes parlementaires MS-G7 et AMK et alliés, ont condamné la dégradation de la situation sécuritaire et humanitaire dans la partie Est du pays en général et dans la région de Beni et Butembo/Nord-Kivu et en Ituri en particulier ces jours-ci. Une situation marquée notamment par la résurgence des massacres des civils et des manifestations violentes qui s’en sont suivies.

Ces groupes parlementaires membres d’Ensemble pour le changement de Moïse Katumbi ont aussi déploré le manque des précautions préalables pouvant empêcher les représailles des assaillants sur la population lors du lancement de la récente opération contre les forces négatives opérant à l’Est du pays. À cela s’ajoute, la non identification claire de l’ennemi y compris son objectif, ses effectifs et sa localisation géographique.

Ces élus nationaux disent comprendre l’expression de la frustration de la population qui s’en est pris contre les symboles publics et la mission Onusienne pour
exiger paix et sécurité.

S’agissant de la Mission de l’organisation des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo (Monusco), ces élus rappellent qu’elle n’a aucune excuse à donner pour accomplir son mandat et mission principale de protéger la population sous prétexte d’un manque d’autorisation.

Ainsi, pour renverser la vapeur, ces parlementaires exigent :

1. Au chef de l’État : la permutation de tous les officiers ayant longtemps servi dans la région, de mettre fin de l’impunité en ouvrant des enquêtes urgentes et sérieuses contre les officiers soupçonnés de complicité avec l’ennemi et ceux cités dans les crimes contre l’humanité et de veiller à un encadrement digne des militaires engagés aux fronts;

2. Au parlement : de mettre en place une commission d’enquête parlementaire sur la gestion des ressources mises à la disposition de toutes les opérations militaires;

3. Au gouvernement : de collaborer de façon sincère avec la Monusco dans toutes les opérations à mener, d’encadrer l’exploitation des ressources minières et identifie le circuit de commercialisation.

Il sied de noter que cette déclaration des groupes parlementaires MS-G7 et AMK et alliés a été lue par l’honorable Bienvenu Apalata, député national élu d’Aketi dans le Bas-Uele et président du groupe parlementaire MS-G7.

Nanou Mokuba

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire