Bas-Uele : l’Assemblée provinciale aux abois

Rien plus ne va à l’organe délibérant du Bas-Uele. Les plénières sont quasiment bloquées à la suite des manœuvres politiciennes multipliées ces dernières semaines par les groupes des élus provinciaux acquis soit à la cause de la présidente du bureau soit à celle son vice.

Tout a commencé le 21 novembre dernier par le retrait de confiance de 11 députés provinciaux à l’honorable Augustine DAKO NABALA, présidente de l’Assemblée provinciale du Bas-Uele pour incompétence et manque de leadership politique. Seulement 7 seront restés fidèles à leur signature. Ce groupe des élus qui souhaite l’arrêt des poursuites judiciaires contre le vice-président. Ces députés ont bloqué depuis lundi la tenue des plénières déniant la qualité de leur convocation à la présidente.

Coup de théâtre, 9 autres députés provinciaux viennent de retirer leur confiance à l’honorable Gilbert MOKOTO AMANGALAKATO. Ce dernier sous le coup d’une poursuite judiciaire est accusé par ces élus de comportement indigne, de l’instrumentation des de 7 députés afin de bloquer l’appareil judiciaire et du détournement des indemnités des fin carrière et des arriérés d’émoluments des députés provinciaux du Bas-Uele de la législature passée. Cette dernière accusation est aussi la principale cause de son ennuie avec la justice.

Cette crise bloque carrément le fonctionnement de cette institution déplore l’honorable Antoine Gambolipay Zezio Basingay, son rapporteur qui s’interroge sur la mesure à prendre pour décanter la situation.

“ On se pose des questions si ça va se faire comment pour que ceux-ci (présidente et vice-président) viennent s’expliquer à la plénière endéans 8 jours, car le Règlement intérieur de l’institution n’habilite que le président et/ou le vice-président de convoquer la plénière. Et encore que le vice-président est sous le coup de la justice. Recours à la jurisprudence ou Médiation ? ” s’est-il interrogé.

À la dernière nouvelle, nous apprenons que tous les membres du bureau de cet organe délibérant viennent d’être convoqués à Kinshasa.

Héritier Mungumiyo

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire