Haut-Uele : la délégation du gouvernement provincial accusée de partialité dans le conflit PNG-Communauté riveraine

Les membres de la délégation provinciale conduite par le vice-gouverneur Christian Pitanga à l’étape de Nagero/ photo, droits tiers

Les coordinations de la société civile de Dungu, Faradje, Niangara et Watsa accusent la délégation provinciale dépêchée la semaine dernière à Dungu et Faradje d’avoir pris parti pour le Parc National de la Garamba dans le conflit l’opposant aux communautés riveraines.

Dans une déclaration rendue publique samedi 02 ‘novembre dernier au lendemain des incidents ayant conduit à ladite délégation conduite par le vice-gouverneur Christian Pitanga à interrompre sa mission à Faradje, la société civile déplore le soutien injustifié du gouvernement provincial aux responsables du PNG mis en cause à travers notamment, la fermeture de la radio communautaire Rhinocéros de Faradje, l’unique station radio émettant de la contrée. Pour les animateurs de la société civile, seule la délégation ayant apporté les indices désavoués du parc dans la population est responsable des incidents déplorés le vendredi dernier.

Ces structures citoyennes désapprouvent également les poursuites judiciaires engagées contre le coordinateur Rigobert Madrakele de la société civile de Faradje et exhorte le gouvernement provincial à revenir au bon sens au risque de compromettre sa médiation déjà remise en cause dans le dialogue entre les deux parties en conflit.

“ Nous ne refusons pas le dialogue mais, il doit se faire avec un facilitateur neutre car le gouvernement provincial à travers sa délégation à montrer clairement sa position. Comment allons prendre part à un dialogue piloté par quelqu’un qui a pris clairement position en faveur de la partie antagoniste. Si nous avons un facilitateur neutre et nos préalables respectés, on est prêt pour le dialogue. ” a dit à Orientalinfo.net, Dominique Bombe Wa Bombe, coordonnateur de la société civile forces vives de Niangara.

Par ailleurs, les coordinations de la société civile de ces quatre territoires précités réaffirment leur engagement pour un dialogue franc et sincère sous la conduite d’un médiateur neutre qui devra se tenir ex situ à Kinshasa pour la paix durable.

Il sied de souligner que le vice-gouverneur Christian Pitanga, chef de cette délégation provinciale ayant déjà regagné Isiro est resté injoignable après plusieurs tentatives pour réagir sur ces allégations.

Héritier Mungumiyo

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire