Haut-Uele : phénomène Mbororo, la société civile arrête un train de mesures pour chasser les envahisseurs

Les acteurs de la société civile de Dungu, Faradje et Niangara mercredi 09 octobre 2019 tablant sur la problématique Mbororo /photo, droits tiers

Face à l’afflux continu des éleveurs étrangers Mbororo dans le bassin de l’Uele et la dégradation de la cohabitation pacifique découlant de la dévastation des champs, de la pollution de l’eau et des comportements brutaux des étrangers en séjour irrégulier sur le sol congolais, les forces vives de Faradje, dungu et Niagara, ont dans une lettre du 09 octobre 2019 adressée aux administrateurs des territoires, aux chefs de chefferies et secteurs annoncé un train de mesure d’auto prise en charge “Tozwa Makambo na biso na maboko”.

À Faradje, Dungu et Niangara dans le Haut-Uele, les forces vives se disent fatiguer de manifester écrire aux autorités du pays pour plaider pour une solution depuis plusieurs années.

“plusieurs mémorandum, pétitions, manifestations contre la cohabitation nomades envahisseurs étrangers armés appelés Mbororo n’ont abouti. Au contraire la situation s’aggrave davantage et nous en sommes fatigués. ”

À LIRE AUSSI : haut-uele, nouvel accrochage mbororo-population la société civile interpelle le gouvernement congolais sur le risque dun bain de sang

Ces forces vives appellent désormais la population des zones touchées par le phénomène Mbororo à rompre toute relations avec ces éleveurs étrangers. Cette rupture se traduit notamment par une attitude hostile à ces éleveurs étrangers armés durement protégés par la communauté international sous prétexte des réfugiés climatiques.

Parmi les résolutions piquantes arrêtées figure notamment celle de :

✔ Ne plus consommer toutes les viandes provenant des vaches, chèvres et moutons Mbororo;
✔ Ne plus acheter les bêtes des Mbororo;
✔ Ne plus vendre des biens aux Mbororo;
✔ Refuser de voir les viandes provenant des Mbororo sur les marchés;
✔ Ne plus saluer les Mbororo;
✔ Ne plus mettre le logement de location aux Mbororo;
✔ Ne plus donner des chambres d’hôtel pour Mbororo;
✔ Ne plus faire des relations sexuelles avec des Mbororo;
✔ Refuser de voir les Mbororo parmi vous;
✔ Exiger aux Mbororo de quitter votre village, votre quartier;
✔ Ne plus transférer les Mbororo en bord de vos motos, véhicules, bus, vélo ou autres;
✔ Ne remettre tout ce que vous avez reçu des Mbororo »

Au nom du patriotisme,la société civile appelle la population au strict respect, application et suivi des consignes.

À LIRE AUSSI : Haut-Uele, les jeunes annocent l’opération zéro mbororo

Rappelons que plusieurs démarches ont été entreprises par la population au près des autorités congolaises pour une solution durable à ce phénomène Mbororo,mais,sans succès. Sur terrain, les Mbororo, tue, viol et interdisent à la population d’accéder à la forêt dans la zone occupée. Leurs bêtes détruisent l’écosystème et polluent l’environnement au mépris total de la population autochtone.

Héritier Mungumiyo

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire