C’est le directeur pays de ce géant minier de la province du Haut-Uele qui a l’a affirmé mercredi 01 mars 2020 au cours d’une émission radio animée par téléphone sur les ondes des stations radios locales.

D’après Cyrille Mutombo, la mine qui subit déjà de plein fouet l’impact néfaste de cette pandémie sur ses activités, ne peut en aucun cas restée bras croisés devant cette urgence sanitaire. Elle mettra également ses sous-traitances en contribution pour étudier l’appui approprié notamment en terme d’équipements à apporter à la prévention de coronavirus dans cette partie de la République Démocratique du Congo.

C’est dans cette optique qu’il faut inscrire la rencontre entre le ministre provincial de la santé, Norbert Mandana et les responsables de Kibali le mardi dernier, au siège d’exploitation de cette société minière à Doko.

« À l’interne, nous avons mis en place un certain nombre des mesures pour renforcer les mesures préventives et limiter davantage le contact. Au même moment, nous sommes en discussion avec l’administration publique pour mettre sur pied un plan approprié de riposte en cas d’une situation malencontreuse. Nous allons travailler de concert pour mettre à la disposition de la province des moyens nécessaires pour la prévention. Nous insistons qu’il y a des gestes que chacun de nous peut poser pour stopper la propagation du virus. » a dit C. Mutombo.

Kibali Gold Mine (KGM S.A) disponibilisera également un fonds destiné à la sensibilisation de masse sur la pandémie dans la communauté riveraine comme c’est fût le cas avec la 10è épidémie d’ebola. Un geste qui a permis d’empêcher l’expansion de cette dernière dans cette partie de la République Démocratique du Congo.

Rédaction

Laisser un commentaire