Watsa : le chef Dieudonné Surur inquiet du flou persistant au tour de 300.000$

Dieudonné Surur, chef du secteur Kibali/ photo, John Ngoyi

Il s’est finalement prononcé dimanche 06 octobre 2019 sur le dossier 300.000$ fixé en justice au niveau du parquet près le tribunal de paix de Watsa. Le dossier avait défrayé la chronique depuis la mise en publique d’une surprenante décharge signée par le coordonnateur territoriale de la société civile.

À LIRE AUSSI : affaire 300.000$ la nscc exige des audiences publiques contre Odon Buleri

Pour le chef Dieudonné Surur, la procédure n’a pas été respectée. Il déplore le fait d’avoir été écarté et dans la modification du plan de cet Hôpital Général de Référence devenu subitement Clinique Moderne et dans le décaissement jugée opaque d’une grande partie de la somme d’argent destinée pour la construction de cette structure d’intérêt public.

“ J’ai été surpris du décaissement de cette somme, je regrette pour quelle raison kibali ne m’a pas invité avant cette opération. Je regrette et condamne le comportement de coordonnateur de la société civile qui s’est permis d’aller retirer cette somme exorbitante sans informer même ses propres collaborateurs ” regrette le chef du secteur kibali.

L’autorité couturière s’inquiète du flou de mauvaise augure au tour de cette question. Dieudonné surur souhaite que des enquêtes sérieuses soient menées sur la destination de cette somme afin d’éclairer l’opinion. Il conditionne désormais son accompagnement à ce projet à la lumière et la clarté sur le décaissement de 300.000 $, gage selon lui d’un projet sérieux et crédible.

“ je souhaite que des enquêtes sérieuses soient amorcées pour connaître la vraie destination de cet argent avant que j’accompagne ce projet de la clinique moderne” persiste Dieudonné surur.

Visiblement, ce fameux dossier est loin de connaître son épilogue. La conclusion des enquêtes judiciaires amorcées reste toujours vivement attendue.

À LIRE AUSSI : 300.000$gate, Odon Buleri liberé que faire ?

En plus, le retour du Forum de Développement Communautaire (FDC) miné de nombreuses accusations d’anti valeurs au détriment du développement local n’est pas du tout du goût de chef de secteur Kibali.

Likambo Tamino Timothée

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire