Le BRTC de l’anntenne CENI/WATSA, photo Héritier MUNGUMIYO

Les sept bureaux de réception et traitement des candidatures ouverts dans la province du Haut-Uélé connaissent moins d’engouement depuis leur ouverture le 24 juin dernier.En territoire de Watsa par exemple, moins de cinq formulaires seulement ont été retirés par les potentiels candidats à la députation provinciale.Le responsable du BRTC local nous a confié que les choses tournent au ralenti depuis le dimanche dernier sans comprendre les moindres causes. Il invite les candidats à ne pas attendre les dernières heures.

« Toujours pas d’engouement, quelques rares potentiels candidats qui viennent ne sont pas vraiment en ordre ou simplement passent par curiosité. » a-t-il dit.

Pendant ce temps, dans les états majors de plusieurs partis politiques, on serait en attente des mandats de leur parti ou regroupements politiques et des preuves de paiement de la caution au niveau national pour s’exécuter.Selon une source proche de la Commission Électorale Nationale Indépendante Haut-Uélé, 23 formulaires dont 5 pour les regroupements politiques, 3 indépendants et 15 partis politiques ont été retirés pour toute la province. Dans certains territoires comme Faradje, Dungu et Rungu, les BRTC gardent encore intact leur stock des formulaires.Héritier MUNGUMIYO

Laisser un commentaire