Les deux éléments Mbororo devant le tribunal militaire garnison d’Isiro mercredi 27 juin 2018/photo, Me Isaac Degba

Le tribunal militaire garnison d’Isiro a acquitté mercredi 27 juin 2018 Aboubakar abdulaye ousman et dido abakar ousman, deux éléments Mbororo de la nationalité Tchadienne accusés d’espionnage en République Démicratique du Congo. C’est au terme d’un procès de plus de quatre mois.Le juge président a estimé insuffisantes les preuves pour confirmer les griefs portés à la charge des prévenus déférés avec beaucoup de legertés sans pourtant réaliser les griefs cibles tel que l’espionage qui était mis à leur tête.

« Le pays n’est pas dans un état de guerre, ni de dispute étrangère sur l’espace terrestre congolais. »

En plus, le dossier Mbororo serait également devenu un fond de commerce pour un officier de l’armée régulière a révélé la commission ad hoc édictée par le Gouverneur de province du Haut Uele jean pierre Lola Kisanga. Ce qui crée une cacophonie afin d’établir ladite prévention a développé le président du tribunal militaire du Haut Uele, magistrat Jérôme Mupenda. Et du coup, les deux prévenus ont été tout simplement acquittés et renvoyés à toute poursuite judiciaire a rapporté ce jeudi à ORIENTALINFO.NET Maître Isaac Degba du collectif des avocats des prévenus.Rappelons que Aboubakar abdulaye ousman et dido abakar ousman avaient été arrêtés en territoire de Niangara puis déférés devant le tribunal militaire garnison d’Isiro pour espionnage.

Pendant ce temps, l’arrivée massive et incontrôlée de ces bouviers avec leur cheptel en provenance de différents pays d’Afrique du Nord reste perçue dans la contrée par de nombreux observateurs comme étant une tentative d’invasion sournoise de la RDC via le bassin de l’Uélé. Ils occupent actuellement cinq territoires sur les six que compte la nouvelle province du Haut-Uélé. Nombreux parmi eux commettent des exactions sur les populations autochtones rendant difficile une bonne cohabitation pacifique.

Rédaction

Laisser un commentaire