RDC : expansion des éleveurs Mbororo dans le Haut-Uele, le gouvernement provincial pour une loi sur la transhumance

Le ministre principal de l’intérieur et sécurité ad intérim a formulé exprimé cette opinion au terme d’une mission du gouvernement provincial diligentée en territoire de Faradje envahi en quasi-totalité par les éleveurs étrangers Mbororo.

Dans une interview accordée à la presse ce dimanche 16 juin 2019 à Durba, Pascal Mombi Opana a indiqué que la problématique Mbororo qui était une question de sécurité devient progressivement plus celle de la défense nécessitant d’urgence l’attention du gouvernement congolais.

« C’est un dossier qui aujourd’hui dépasse les limites de la frontière nationale. Et il appartient au gouvernement de résoudre ce dossier avec les pays de la région. À notre niveau, c’est juster stopper l’expansion de ces éleveurssur toute l’étendue de la province. C’est avec beaucoup de désolation que la population exprime sa détresse. Nous avons une population agricultrice et la présence de ces Mbororo est une question qu’il faut résoudre. Et dès que nous rentrons, un plan opérationnel sera mis sur pied pour leur refoulement de gré ou de force vers leur site de cantonnement provisoire. » a-t-il dit.

P. Mombi mise sur la diplomatie pour faire retourner les Mbororo et estime qu’il y a nécessité d’une réglementation de la la transhumance des éleveurs en République Démocratique du Congo.

« Il faut montrer l’ampleur de la situation. Il faut faire comprendre à la communauté internationale que notre population ne veut pas de ces éleveurs à ses côtés. Et lorsqu’on parle des réfugiés climatiques, ce n’est pas que la République Démocratique du Congo où il fait beau vivre, il y a aussi d’autres pays de l’Afrique qui peuvent aussi les accueillir. C’est ça justement la problématique de la transhumance, c’est un mouvement de va et vient mais ici on a tendance à sédentariser les Mbororo d’où il faut une loi par rapport à la transhumance. »

Il sied de noter que la société civile forces vives de Faradje qui menaçait à d’appeler la population à l’incivisme fiscal a convenu de renoncer à sa décision en attendant l’effectivité des du plan opérationnel du refoulement promis par la délégation du gouvernement provincial selon la même source.

Héritier Mungumiyo

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire