WATSA/ÉDUCATION: Environ un sixième seulement des finalistes du primaire attérit à L’EXETAT (inspool)

Les candidats finalistes au centre de passation du TENAFEP du Cs Les Hirondelles à Durba jeudi 31 Mai 2018© orientalinfo.net, H. MUNGUMIYO

Le test national de fin d’études primaires TENAFEP en sigle pour l’année scolaire 2017-2018 s’est clôturé vendredi 01 juin 2018 en République Démocratique du Congo.
Dans la sous-division de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel (EPSP) Watsa dans la province du Haut-Uélé 6.722 candidats sur 1.448.752, chiffre global du pays, ont participé à ces épreuves qui se sont déroulées Sans incidents majeurs durant les deux journées selon le sous-proved de ladite sous-division de l’enseignement. C’est la société Kibali Gold mine qui payé leurs frais de participation évalués à près de 17.000 dollars Americains.

Comme à chaque année, le nombre des finalistes du primaires connaît un accroissement dans cette région minière où la population découvre à peine l’importance de l’éducation.
Mais seulement voilà, ces enfants qui terminent le cycle primaire parfois avec brio atteignent difficilement les classes terminales du secondaires. Les filles abandonnent souvent à la suite à des grossesses précoces par manque d’encadrement ou abandon des responsabilités des parents, les garçons s’affluent dans des carrières minières ou sont utilisés à des activités informelles. À peine 1/6ème voir seulement arrive en sixième année secondaire révèle l’inspection de l’enseignement secondaire.

Pour Antanase Tandromba Tamile, inspecteur chef de pool du secondaire dans cette partie du pays, la déperdition massive due à la pauvreté généralisée, le désintéressement des élèves et/ou des parents pour l’école ajoutés au manque d’infrastructures scolaires adéquates seraient pour beaucoup dans cette situation. Il plaide pour l’implication de tous les partenaires éducatifs afin de renverser la tendance.

« la situation est déplorable, surtout dans les milieux aurifères. Il faut insiter sur la sensibilisation pour conscientiser enfants, parents, personnel enseignant au coté de l’implication des autorités à tous les niveaux pour épauler les enseignants. Au niveau des villages par exemple, certains parents préfèrent utiliser les enfants comme des mains d’eouvre au lieu de les scolariser » décrit-il.

Il sied de souligner qu’en 2018, les finalistes du secondaire dans la sous-division de L’EPSP/Watsa avoisinent à peine 700 candidats qui attendent la session ordinaire des examens d’État prévue du 18 au 21 juin prochain sur toute l’étendue du pays.

Héritier MUNGUMIYO
Orientalinfo.net:

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire