DUNGU: La population scandalisée par l’attitude de la Cpi sur les crimes de la LRA commis sur le sol congolais

La réunion équipe de la cpi et Les victimes de la LRA mercredi 11 avril 2018 à Dungu/photo Justin Dangba

Une équipe de la cour pénale internationale a sensibilisé du mercredi 11 au jeudi 12 avril 2018 la population de Dungu dans la province du Haut-Uélé en Rdc sur le mandat de la CPI et expliquer à la population qui, comment et pourquoi la CPI poursuit les auteurs des crimes relevant de sa compétence.

L’equipe a eu a tenir deux conférences-débats mercredi 11 avril 2018. La première avec les leaders religieux, les autorites politico administratives, les organisations de la société civile, les Oganisations Non Gouvernementales et de Déveleppement dans la grande salle du centre Elikia d’une part ; la seconde avec les victimes de la LRA dans la grande salle paroissiale Bamokandi sur invitation de la Commission Diocesaine Justice et Paix (CDJP)/Dungu d’autre part.

Au cours de ces échanges, le chargé de sensibilisation et communication de la CPI a rappelé la procédure de la saisine de cette cour pour lancer un mandat d’arrêt contre les auteurs des crimes et autres.
Selon Nicolas Kuyaku ça peut être sur demande du gouvernement d’un pays signataire du statut de rome, du conseil de securité de l’Onu ou encore de celle de la procureur.

Il a également indiqué aux leaders et nombeuses victimes des exactions de l’armée de résistance du seigneur de Joseph Kony que Dominique Ongwen, son unique alcolite arrêté ne sera jugé que pour les crimes commis en Ouganda puisqu’aucune plainte côté congolais n’a été déposée jusque là à la CPI bien que le dossier soit suivi de prêt par le bureau du procureur. Inaccessible pour la CDJP, les leaders communautaires et les victimes qui digèrent mal l’attitude du gouvernement congolais et de la cour sur ce dossier car les victimes avec des graves séquelles physiques et psychiques attendent justice et réparation.

Rappelons que c’est depuis 2008 que le leader de la LRA Joseph KONY et ses acolites se sont subitemet installés au Nord-est de la République Démocratique du Congo où ils ont commis des crimes dans la region des Uélé. Les plus mémorables sont ceux du 24 au 25 decembre 2009 à Faradje, Doruma, Batande, Masombo dans le Niangara et autres qui ont coûté la vie en plus de 815 personne au total dont 300 à Doruma et ses environs.

Avec Justin DANGBA/DUNGU