Watsa: La SOKIMO omet sa mégestion de la desserte en électricité et et indexe Kibali Gold mine dans son mémo

Les agents de l’ÉTROKIMO entrain de.procéder au remplacement d’un transformateur dans une sous-station électrique le 11 décembre 2018 à Watsa-Centre ©orientalinfo.net, Héritier M.

La desserte en électricité reste ponctuée par des coupures intempestives du courant électrique dans les cités de Watsa et Durba en territoire de Watsa dans le Haut-Uélé.

La SOKIMO à travers sa branche de l’ÉLECTRIKIMO n’avait donné aucune explication claire à ses abonnés sur cette situation jusqu’à la récente révélation de la masse ouvrière de cette entreprise publique vendredi 15 février 2019 à l’issue d’une marche pacifique.

En effet, dans leur mémorandum adressé au chef de l’État Félix Tshisekedi déposé à l’autorité territoriale, les travailleurs de la SOKIMO ont accusé ouvertement le géant minier du Haut-Uélé d’être la base d’une mauvaise desserte en énergie électrique dans la contrée par :

« La confiscation de la centrale hydroélectrique de Nzoro, ce qui est à la base de coupures intempestives à Watsa et Durba » affirment-ils.

Kibali gold mine est également accusé de non respect des clauses par la masse laborieuse de la SOKIMO qui exige un arbitrage de commerce international.

Notez qu’aucune réaction n’est jusqu’à présent enregistrée côté Kibali face à ces multiples allégations des travailleurs de la SOKIMO.

Rédaction

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire