Haut-Uele : Insécurité grandissante, les députés Provinciaux interpellent Félix Tshisekedi (mémo)

Dans leur mémo contenant six pages dont la copie est parvenue à la rédaction d’Orientalinfo.net ce lundi 09 décembre, les élus provinciaux expriment leurs grandes inquiétudes sur l’insécurité qui prévaut actuellement dans la Province du Haut-Uele en général, singulièrement dans les territoires de Dungu, Faradje, Niangara et Watsa. Insécurité causée par des groupes étrangers ( LRA, HOUDA, SELEKA, ANTI-BALAKA, PALANGABOLO et les éleveurs MBORORO) bandits locaux qui sèment terreur et Désolation avec perte en vies humaines.

Ces représentants des populations du Haut-Uele à l’Assemblée Provinciale demandent au chef de l’État de renforcer le système sécuritaire, l’instauration urgente d’un état de droit et le renforcement de l’autorité de l’État le long des frontières avec la République du Soudan du Sud, la RCA, l’Ouganda par la construction des infrastructures routières d’intérêt sécuritaire.

Ils dénoncent et condamnent également un quelconque plan de déstabilisation du bassin de l’Uele qui serait planifié par les groupes rebelles étrangers précités.

Ces élus disent se référer sur plusieurs cas d’insécurité signalés ces derniers temps dans la Province, notamment l’irruption a Bangudangba au Nord de Doruma où les assaillants ont saccagé et pillé le centre de santé Kpanangbala dans le territoire de Dungu ; kidnapping d’un agent de L’ONG Samaritan’s Purs et 9 autres personnes à 25 km de Doruma ; le 05 au 06 décembre, une attaque des éléments de la LRA, HOUDA, MBORORO a été enregistrée au village BILIKWA; le 07 décembre 2019 une embuscade tendue par les éléments LRA à 5km de la position militaire de FARDC dans le village Masombo dans le territoire de Dungu.

Cependant les députés provinciaux remettent en cause le rapport du Général Gabriel AMISI dit Tango fort faisant étant des simples rumeurs qui ne font pas un problème sérieux et urgent de sécurité lors de son passage dans le Haut-Uele de ce mois de décembre courant.

Haut-Uele : 6 personnes tuées par les hommes armes non autrement identifiés sur l’axe routier Isiro-Mungbere

L’organe délibérant du Haut-Uele prie au chef de l’État de bien vouloir se pencher personnellement sur cet état des choses en observant quelques recommandations ci-dessous :

-La prise au sérieux la situation sécuritaire dans la Province du Haut-Uele précisément dans les territoires mentionnés,
– La restructuration des unités de commandement des FARDC et de la PNC dans la Province du Haut-Uele et les repositionner efficacement les long de frontières communes de Faradje-Soudan du Sud, Dungu-Soudan du Sud, Dungu -RCA.
– Oraganiser et coordonner la sortie des éleveurs Mbroro de la Province du Haut-Uele.

Au gouvernement Provincial du Haut-Uele, les députés provinciaux recommandent la sécurisation de la population en général, et celle des territoires Dungu, Faradje, Niangara et Watsa déjà fragilisées par l’insécurité.

A la population du Haut-Uele , singulièrement celle des territoires meurtris , leurs représentants les appellent à la vigilance et de dénoncer tout mouvement suspect des personnes mal connues dans l’espace vital qui n’est autre que le Haut-Uele.

Pour finir, ces élus provinciaux appellent Félix TSHISEKEDI TSHILOMBO à s’impliquer personnellement en tant que commandant suprême des forces armées à la création urgente d’une unité spéciale mixte de patrouille de FARDC et de la PNC dans les territoires sus-cités.

Franck Duabo

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire