PORTRAIT : manager de MNT, Christian Tambwe est un modèle inédit de courage

Christian Tambwe Ngefu, ingénieur-financier et DGA de la société MNT

Ingénieur de formation sorti de l’IBTP/Kisangani dans la province de la Tshopo en République Démocratique du Congo, Christian Tambwe Ngefu, est entrepreneur-financier commis aux opérations à la RawBank Doko. Il est également fondateur et DGA de l’entreprise MUNTUMPWE NGEFU TAMBWE (MNT SARLU) créée depuis 2017. Homme de grand cœur et épris de développement du niveau local à l’échelle nationale, C. Tambwe accepte de partager son expérience avec les autres dans cet entretien à coeur ouvert avec Oriental info.

C’est au balcon bien aménagé de sa résidence sise au quartier Toyota non loin de l’église FEPACO qu’il nous reçoit chaleureusement dans les heures vespérales après qu’une pluie a arrosé la cité ce jour là. Aussitôt installés, nous amorçons une longue conversation qui durera plus d’une demi-heure ponctuée de temps d’un large sourire.

Il affirme d’entrée de jeu qu’il a parachuté comme par magie à la banque car au départ, son profil n’avait aucun rapport avec celui dun banquier. De technicien (électricité) aux opérations, les choses n’ont pas été faciles. Aujourd’hui, il se surnomme financier ingénieur au vu de la prouesse réalisée.

Je ne connaissais rien de la finance, commercial etc. Mais je me suis mis à apprendre et acquérir des connaissances. Aujourdhui, six ans d’expériences déjà, je maitrise le circuit bancaire. »

Les années de ses études n’étaient pas non plus roses comme on peut s’imaginer, étant donné que ses parents n’étaient pas d’une famille nantie. Il fallait se donné à la débrouillardise (station essence Kadhafi, salon de coiffure etc.), ce qui lui a permis de couvrir régulièrement ses frais académiques quatre ans durant ; une situation similaire pour beaucoup d’enfants congolais. Il fît ses études primaires à l’école primaire Mayele qui lui permis de poursuivre celles secondaire à l’Institut Shololo de Kisangani.

Doté d’une particulière capacité d’adaptation pour atteindre son objectif, il est généralement prêt à tout faire même des travaux de faible revenue. Grand cœur, Christian TAMBWE est un homme qui haie l’injustice et prêt à venir à la rescousse de ses sembles à la limite de ses moyens. C’est ce qui explique ses visites régulières aux enfants orphelins d’ ADEFEN DURBA, KISANGANI et WATSA pour leur apporter des produits de première nécessité. Mais, l’homme préfère ne pas en parler, bien que très ouvert à tous.

Création d’une Entreprise.

Habitué à prendre des risques, Christian TAMBWE décide de créer en 2017 l’entreprise MUNTUMPWE NGEFU TAMBWE (M N T SARLU) qui fait référence au nom de sa première fille.

 » J’avais rêvé ça depuis très longtemps, mettre au monde ce n’est pas une chose facile et pas non plus donné à tout le monde, je voulais que cette histoire puisse continuer même après moi, car tout être humain est voué à la mort.  »

Le dynamisme et la bonne politique managériale mis en place a permis à MNT Sarlu de se faire le nom à seulement deux ans d’existence. Elle s’est lancée depuis sa création dans la sous-traitance avec Kibali Gold Mines, volet Commerce général, (équipements de tout genre), fourniture des biens et services, la construction et de temps à autre dans la location des engins des grands travaux.

Mme Émilie Akwamiande iyome, femme entrepreneuse MNT

Ça n’a pas été facile. Au finish, j’ai compris que travailler pour les autres, c’est bon, mais travailler pour soi, c’est mieux. Il fallait diversifier et surtout être autonome à un certain niveau relate-t-il.’

La jeune entreprise compte également initier plusieurs autres projets dans la communauté de Watsa comme, la création d’un laboratoire moderne et sous-traiter (nouer des partenariats avec les autres Entreprises locales).

Ir. Christian Tambwe et son épouse Émilie sont fiers d’être des bons citoyens qui contribuent à la construction du pays en payant les impôts et taxes en plus de l’amélioration du social de la population locale à travers les emplois générés.

Outre KGM son partenaire principal, M N T envisage ouvrir ses capitaux aux partenaires extérieures afin d’agrandir son champ d’action.“

Pourquoi choisir MNT ?

“Parce que nous sommes très sérieux dans ce que nous faisons. Nous sommes des hommes de parole et nous respectons nos engagements car, cette Entreprise n’a pas été créée seulement pour Durba ou pour un moment mais pour toujours. Voilà pour quoi, nous avons de bonne raison de faire professionnellement des choses pour que l’entreprise elle même fasse sa campagne. ”

Entrepreneuriat

Pour des jeunes congolais qui sont sans emploi, l’entrepreneuriat est une bonne solution, selon des spécialistes. Mais travailler pour son propre compte dans un environnement qui n’est pas favorable aux affaires ne facilite pas les réussites dans ce domaine.

L’exemple du Sénégal et d’autres pays Africains ayant largement facilité les conditions pour l’entrepreneuriat local devrait servir d’inspiration à l’état congolais notamment par la limitation des taxes afin de permettre au pays de quitter le bas de l’échelle; en produisant et en consommant local.

Ce jeune entrepreneur congolais s’en dit convaincu.« Que le gouvernement diminue quelques taxes afin de permettre que l’entrepreneuriat local soit courant dans notre pays et faciliter les jeunes diplômés. Au lieu de chômé, ces derniers peuvent créer leurs entreprises et engager les autres et non tout attendre du gouvernement. Le fiscale doit être réduit aux locaux.

Famille

Chrétien pratiquant, Christian Tambwe est marié à Émilie Akwamiande iyome et père de 2 filles. ( Chrismie et Christame).

Et si Christ était président

Préférant donner un peu de temps d’observation pour la nouvelle gouvernance incarnée par Félix Tshisekedi, ce compatriote suggère néanmoins à l’État de mettre un peu du sérieux dans la gestion pour un résultat répondant aux attentes des congolais. Ses priorités principales s’avèrent les routes car dit-il,  »le plus grand problème de ce pays c’est l’enclavement et la sécurisation de nos frontières.

À la jeunesse, il conseille d’avoir une vision et œuvrer assidument pour sa matérialisation en vue de se rendre utile dans la société.

« il ne faut surtout pas commettre l’erreur d’attendre trouver l’emploi de sa filière pour commencer.»

Son plus grand combat c’est contre l’injustice, que chacun ait sa place et jouisse de son droit dans la société.

Héritier Mungumiyo

1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire