Watsa: bras de fer entre les taximans et la SONAS sur la police d’assurance

Manifestation des motards au centre de Durba mercredi 31 juillet 2019/ photo, Nanou Mokuba

La situation est restée tandue l’avant midi de ce mercredi 31 juillet 2019 dans la cité minière de Durba en territoire de Warsa, dans le Haut-uele.

À la base, la manifestation des taximans qui s’insurgent contre le bouclage opéré par la Société Nationale d’Assurance SONAS en sigle.

 » Il fallait que la SONAS traite directement avec nous motards que nos présidents. Ce ne sont pas ces derniers qui nous achètent des motos ou qui payent pour nous cette somme d’argent demandée par cette société d’assurance. Selon les informations à notre possession, nos présidents gagneraient 5.000 francs Congolais sur le 37000 francs Congolais que la SONAS nous demande de payer. »

« Nous passons de moment difficile ce dernier temps à Durba et voilà que nous nous approchons de la rentrée scolaire 2019-2020. Avec la crise économique actuelle, il est difficile de payer cette somme d’argent nous demander par la SONAS. » Déclare un taximan sur le rond point Dissa.

 » Nous déclarons cité sans taxis jusqu’à nouvel ordre pour prouver aux autorités notre utilité dans la société. Et le taximan qui sera surpris en train de travailler sera arrêté et même tabassé. L’argent que la SONAS récolte tout le jours sert à quoi dans ce pays ? » S’interroge un autre taximen en colère.

La police qui a usé des coups de sommation et des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants parle d’un esprit de rébellion contre les lois du pays nonobstant plusieurs rencontres organisées avec les responsables des associations taxi moto concernées. Le commissaire supérieur principal Éric Biamungu Mpereza, commandant intérimaire de la police à Watsa prévient que la loi s’occupera des contrevenants.

« C’est depuis 1969 que les gens paient librement leur police d’assurance sur toute l’étendue du pays. C’est une obligation. Chaque citoyen doit se sentir obligé de pouvoir assurer son engin sans contrainte. Comment voulez-vous être exemptés de cette exigence légale ? Ce sont des gens qui veulent fomenter de trouble dans notre territoire et la loi s’occupera d’eux si ça continue. »

Nanou Mokuba

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire