WATSA: Kibali gold mine toujours très préoccupée par la sauvegarde de la paix et le développement au tour de sa mine d’or

Clôture vendredi 04 mai dans la salle polyvalente de Durba en territoire de Watsa dans le Haut-Uélé d’un atelier de deux jours sur la citoyenneté et la préservation de la paix.

Les participants à cette activité organisée sous le haut patronage de l’administrateur du territoire de Watsa en partenariat avec Kibali gold mine ont été édifiés avec des riches thématiques sur la consolidation de la paix et le développement.
Il s’agit entre autres de la coexistence pacifique des ethnies comme moteur de développement local, des attitudes des citoyens avant, pendant et après les élections.
Les conférenciers se sont également attardés sur les défis et perspectives des mouvements migratoires pour les communautés locales, la responsabilité de la société civile dans la promotion de la paix, innovations et défis du code minier de 2018, le rôle des jeunes et de la femme dans le maintien de la paix, mais aussi la problématique des éleveurs Mbororo dans la province du Haut-Uele, les services étatiques et l’exigence de prévention et le maintien de la paix en cas de crise et autres.

Plusieurs recommandations ont été formulées à l’issue de cet atelier. Dans le condensé de la lecture faite par Me André Masinganda, conseiller juridique de l’université de l’Uele et l’un des conférenciers, les participants estiment qu’il faut:

1. L’organisation d’un atelier sur le phénomène Mbororo, la définition de leur statut et leur recensement
2. La promotion de l’agriculture, de l’entreprenariat et l’emploi des jeunes
3. La restauration de l’autorité de l’État
4. Construire la prison centrale de Watsa et du palais de justice
5.Le renforcement des capacités des exploitants artisanaux
5. L’application effective des textes légaux relatifs à l’environnement par les exploitants miniers
6. L’organisation des états généraux pour la mise en place d’un plan commun de cohabitation pacifique entre les exploitants miniers industriels et artisanaux.
7. La signature d’un partenariat avec les coopératives minières et l’appui de l’État à ces dernières à travers une bonne gestion de la redevance minière
8. La vulgarisation du nouveau code minier, de la loi sur les sous-traitances et de la loi sur l’environnement

De son l’administrateur du territoire de Watsa Innocent Makanda Mwamba Lubusu a dans son mot de clôture invité les participants à ces assises à devenir des bons citoyens et à être des artisans de paix dans leur communauté respective en transmettant les matières reçues aux autres.

Notez que cet atelier est le cinquième du genre à être organisé avec l’appui logistique et financier du géant minier de cette province depuis les malheureux événements du 07 au 09 mars 2016. Les jeunes en colère avaient saccagé, pillé et brûlé des établissements publics pour revendiquer l’octroi des zones d’exploitation artisanale afin de résorber le chômage. Le professeur Raphaël Mari Masoki de l’université de l’Uele souvent très actif dans ces activités estiment que des avancées significatives ont été enregistrées dans le changement d’esprit de la population riveraine. Toute fois il plaide pour des études approfondies sur des questions essentielles à fin de bien poser les jalons de la paix et du développement dans ce territoire réputée capitale économique de la province où se dit la grande messe d’exploitation de l’or en grande échelle sur le continent africain.

Rédaction