Haut-Uélé/Giro : c’est l’entreprise GIRO GOLD FIELDS qui exécute la délocalisation avec ses corolaires (Jean-Pierre LOLA KISANGA)

©orientalinfo.net

Cette précision apportée par le chef de l’exécutif provincial du Haut-Uélé intervient près d’une semaine après la manifestation de la population de Giro pour protester contre l’immixtion présumée du gouvernement provincial dans le processus de sa délocalisation amorcé depuis juin 2017.

Longtemps silencieux sur le dossier de ces personnes affectées par le projet de l’entreprise Giro GoldFields à Giro dans le groupement Bugutali, chefferie Mariminza en territoire de Watsa, Jean-Pierre LOLA KISANGA a enfin donné de la voix ce mardi 05 mars 2019 pour éclairer l’opinion publique.

Le gouverneur LOLA KISANGA lors du lancement du processus de délocalisation de la population de Giro mardi 20 juin 2017 ©orientalinfo.net

D’après l’autorité provinciale mise en cause dans la lenteur ou l’échec de l’opération d’indemnisation, le processus de délocalisation de la population de Giro reste exécuté par l’entreprise concernée se dédouanant ainsi jusque là de tout soupçon de détournement.

« C’est l’entreprise qui exécute la délocalisation avec ses corolaires notamment l’indemnisation à travers ses structures et a recouru à l’accompagnement légal de l’État congolais au niveau provincial pour assurer la sensibilisation de la population pour lui faire comprendre qu’elle doit libérer l’espace que l’État a donné à un opérateur privé afin de laisser à l’investisseur privé de poursuivre son programme d’exploration afin de dégager ses études de faisabilité et passer à la phase d’exploitation » a dit Jean-Pierre LOLA Kisanga intervenant par téléphone sur TOP CONGO, une chaîne de radio émettant depuis Kinshasa.

Héritier MUNGUMIYO

1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire