Haut-Uélé : les services d’assiette interdits de percevoir des taxes sur les routes

Plus question de percevoir les taxes dans les rues sur toute l’étendue de la province du Haut-Uélé. La mesure interdisant cette mauvaise pratique qui a élu domicile dans cette jeune province issue du démembrement de l’ancienne province orientale émane du gouverneur Jean-Pierre Lola Kisanga.

L’autorité provinciale l’a annoncée lundi 28 janvier 2019 au cours de sa traditionnelle parade hebdomadaire à l’esplanade du gouvernorat de province aux différents chefs de services appelés à répercuter illico le message auprès de leurs agents disséminés à travers les six différents territoires de la province.

Le chef de l’exécutif provinciale du Haut-Uélé a laissé entendre que c’est parmi les premières mesures préconisées par le nouveau chef de l’État Félix Tshisekedi dans le cadre de la lutte contre la tracasserie routière.

Les services visés à priori par cette mesure d’interdiction d’œuvrer sur les routes du Haut-Uélé sont notamment le Transport et Voies de communication(TRANSVCOM), la Direction Générale des Recettes du Haut-Uélé (DGRHU), l’environnement et d’autres services d’assiette.

« C’est une semaine de lutte contre la tracasserie administrative et fiscale. Je ne veux plus voir des agents percevoir l’argent dans la rue à dater d’aujourd’hui. Plus jamais sur la route. Nous demandons à tous les services d’organiser les guichets de perception de leur service car d’où passe en réalité l’argent que vous percevez régulièrement sur les routes? Nous demandons à la population de s’occuper des contrevenants » a-t-il martelé.

La même mesure va s’étendre également à la police dont la branche de circulation routière se donne à coeur joie de rançonner la population sur tous les axes routiers de la province sous le sempiternel phénomène appelé communément « rapport  »

Franck Duabo

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire