Dans une interview exclusive accordée à Orientalinfo.net à l’occasion de présentation de son traditionnel message de vœux aux fidèles catholiques de son diocèse, l’évêque du Diocèse de Dungu-Doruma a passé en revue quelques points saillants qui ont marqué l’année 2019. Du fonctionnement de l’église à la problématique du phénomène Mbororo en passant par la politique et le conflit qui oppose le parc de la Garamba et les communautés riveraines, tout a été passé au peigne fin.

Mgr Richard Domba Madi a de l’occasion invité les gouvernants à privilégier l’intérêt du souverain primaire durant la nouvelle année 2020, qu’il appelle de tout vœu à être une année de concrétisation du slogan “le peuple d’abord” prôné par le chef de l’État Félix Tshisekedi, nonobstant les contestations qui ont émaillé les élections du 30 décembre 2018 l’ayant porté à la tête du pays.

“ Je demande aux nouveaux dirigeants de s’occuper du social de la population pas seulement se limiter au slogan « les peuples d’abord », mais de le matérialiser.”

Il a plaidé pour la définition des statuts de Mbororo afin de permettre de mettre fin à ce phénomène qui s’amplifie au Nord-est de la RDC.

Abordant la question relative au conflit opposant le parc national de la Garamba et les communautés riveraines, l’évêque du diocèse de Dungu-Doruma soutient l’idée d’un dialogue entre les parties prenantes. Tout fois, Mgr Domba souhaite que ce dialogue se tienne sous la facilitation d’un médiateur neutre tout en appelant à consulter les lois de la République en la matière.

“Il faut consulter les lois et montrer les droits et devoirs de la population riveraines face au Parc vice-versa. Il faut pas seulement prendre la décision d’en haut et venir imposer ces décisions à la population. Il faut dialoguer et trouver un compromis. L’endroit est très habité. Vous allez chasser brutalement ce monde pour les amener où ? ”

L’évêque du diocèse de Dungu-Doruma souhaite que l’année 2020 soit celle de paix véritable pas seulement dans le Haut Uele mais sur toute l’étendue de la République notamment dans les grands Kivu et surtout à Béni et Butembo où des compatriotes continuent à mourir lâchement au quotidien.

Pierre Mungu Guma/ depuis Dungu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici