Aru: un éléphant sorti de la Garamba fait un mort et un blessé à Nyagoma

Photo d’illustration

Un éléphant est apparu le matin de ce dimanche 16 septembre à Nyagoma, village situé non loin d’Ariwara en territoire dAru, à plus de 200 km au nord de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri.

De nombreux curieux parmi la population qui sont venus en masse contempler ce pachyderme se sont vus attaqués. L’animal a tué un homme et blessé un enfant qui a vite été acheminé à l’hôpital.

Le chef de la chéfferie des Kaliko, Jean Bosco Djamba Aloma, qui livre la nouvelle dit attendre la décision de la hiérarchie avant d’autoriser l’abattage de l’éléphant.

D’autres sources indiquent que des agents du parc national de la Garamba d’où serait venu l’animal, en provenance de la station de Nagero située à 14 km du lieu du drame, seraient en route pour refouler ce grand mammifère.

Des attaques d’éléphants sont récurrentes en Ituri. En territoire de Mambasa, un éléphant dit mystérieux sème la terreur depuis plusieurs mois dans des villages longeant la route nationale numéro 4.
Toutes les tentatives pour abattre ce pachyderme, surnommé « Ya Mado » par la population locale, se sont toujours soldées par un échec.
Des villages entiers se sont vidés de leurs habitutants fuyant les attaques de cet animal qui a déjà fait une dizaine de victimes.

Buniaactualite.com/ oreintalinfo.net

1 réponse
  1. Tanzi Patrick
    Tanzi Patrick dit :

    Cher compatriote de Oriental info

    En lisant cet article je me trouve dans l’obligation de réagir car de tels cas répétitifs surgissent dans l’Ituri et le Haut-Uele. Avec tout le respect aux chefs coutumiers, je trouve il y a une carance de prise de décision et de l’autorité de l’État face à ce drame et forfaits commit par cet éléphants fou causant la perte d’une vie humaine et plusieurs blessés de nos compatriotes. C’est inadmissible, Le Chef ne pouvait que intimer l’ordre à la police national le plus proche de l’abattre car il y a trouble de l’ordre public causant perte de vie humaine et plusieurs victimes que d’attendre un ordre de l’hierarchie pour le refoulement sachant bien qu’il n’existe aucun lieu de refoulement d’autant plus que cela risquerait d’augmenter le nombre des victimes compte tenu de la distance séparent les aires protégés . il y a impérieuse nécessité que les autorités provinciales de l’Ituri et du Haut-Uele renforcent la capacité de leurs administrés en ce qui est de leurs responsabilités de prise de décision en cas d’ultime urgence.

    Sentiment Patriotique

    Se Hon Patrick Tanzi Madrandele
    Député National
    Tel: 0810079166
    E-mail : tanzimad.hon@gmail.com

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire