Haut-Uele : voici la cause principale du glissement de terrain le plus meurtrier à Ndiyo, 30 morts bilan provisoire

Plusieurs exploitants artisanaux ont trouvé la mort samedi 14 décembre 2019, dans la carrière artisanale d’or de Ndiyo, non loin de Ngangazo, dans la chefferie Maminza en territoire de Watsa dans la province du Haut-Uele au Nord-est de la République Démocratique du Congo.

La tragédie est survenue vers 17h30′. Le bilan provisoire serait très lourd. C’est Durba qui reçoit le plus grand nombre des cadavres. Les autres sont rapatriés à Ngangazo, Moku, Wanga, Watsa etc.

 » C’est un puits de d’une profondeur de 8 mètres sur 2 qui s’est effondré causant l’éboulement de deux autres un peu plus profonds. Déjà nous avons déterré 30 corps depuis hier. Il y avait plusieurs personnes, peut-être une quarantaine. Nous continuons à fouiller pour vous donner le nombre exact. » a dit à Orientalinfo.net, un orpailleur joint au téléphone.

Le ministre provincial des mines en mission de service depuis une semaine dans ce territoire parle d’un drame causé par les fortes fortes précipitations que cette partie du pays.

« À un moment donné, on pensait que c’est le non respect des profondeurs légales ainsi que des pratiques prohibées d’entrer dans les tunnels. Mais, avec les informations que nous avons, il s’avère que c’est tout simplement un glissement de terrain. Donc, la cause principale : ce sont les fortes pluies que nous avons enregistrés ces derniers. » a expliqué Dieudonné Apasa.

Toute fois, M. Apasa reconnaît qu’il y a beaucoup de défis à relever dans ce secteur notamment sur le plan du respect normes légales.

« Nous avons déjà enregistré plusieurs morts dans ce secteur. C’est un secteur délicat. Bien qu’il y a toujours des risques liés au travail. Même dans les mines les plus industrialisées des accidents surviennent, nous nous sommes engagés à sensibiliser les exploitants artisanaux à muer en coopératives et prêcher le respect des normes pour minimiser le risque et éviter des pertes en vies humaines. » a-t-il renchéri.

Nanou Mokuba

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire