Jean-Pierre Lola Kisanga

Le 01 décembre 2020 disparaissait le célèbre sénateur congolais Jean-Pierre Lola Kisanga de suite d’une courte maladie selon les sources officielles.

En marge de la commémoration de ce 1er triste anniversaire de sa mort, une messe de requiem a été dite en sa mémoire ce samedi 11 décembre 2021 à la paroisse Sainte mère de Dieu de watsa couplée de la bénédiction de son mausolée au cimetière Kondroza à Watsa centre où repose à jamais ce digne fils du Haut Uele

Pour l’association culturelle dénommée « Lisanga ya Bana Faradje » LIBAFAR en sigle, réunissant les ressortissants du territoire natal de l’illustre disparu, la plaie causée par le décès inopiné du premier gouverneur élu du Haut-Uele, est loin d’être cicatrisée.

Cette structure déplore qu’une année seulement après, Lola Kisanga semble être un martyr oublié de l’Union sacrée de la Nation qui était la seule sortie de crise politique en RDC entre le CACH de Félix Tshisekedi et le FCC de Joseph Kabila.

« Libafar note avec regret que le Sénateur Jean-Pierre Lola Kisanga semble être un martyr oublié de l’Union sacrée de la nation malgré son apport incoutournable qui a accéléré l’adhésion massive des acteurs politiques de la RDC et la mise en place de cette nouvelle vision imprimée par le Chef de l’État Félix Tshisekedi « , regrette Léonard Adrupiako Mambako, Président National de Libafar.

À lui d’aujouter:

 » Nous exigeons une enquête sérieuse et approfondie sur les causes réelles de ce décès suspect aux allures politiquement coupables. Et que le CENTRE MÉDICAL DE KINSHASA (CMK) fournisse tout le rapport détaillé des soins reçus par le défunt jusqu’à sa mort » a-t-il martelé

Occasion également pour LIBAFAR d’interpeller le Président de la République Félix Tshisekedi de s’investir personnellement afin que les causes réelles et les circonstances de la disparition de de cette grande icône politique congolaise soient tirées clarifiées et que le devoir de mémoire holistique soit organisé en sa mémoire.

Xavier Tereka /Faradje