Le calvaire des usagers routiers sur cet axe commence au niveau du PK44 d’Isiro vers Wamba où des bourbiers qui se sont formés sur les routes durant cette saison pluvieuse, peuvent freiner le voyage durant plusieurs heures voire des jours pour les mal chanceux.

La reporter d’Oriebtalinfo.net Nanou Mokuba qui a parcouru cette route, a tendu son micro à certains voyageurs qui peinent à trouver nourriture et eau potable au côté des véhicules embourbés :

“ Nous sommes arrivés ici à 7h00′ du matin de ce jeudi 08 septembre 2021 en provenance d’Isiro pour Kisangani, et il est déjà 12 heures. Nous avions trouvé trois camions bien chargés qui se sont fait embourber dans ce trou et nous ne connaissons quand quitter ce lieu ”, s’inquiète un usager couché à même le sol.

Un autre passager se montre très critique à l’égard de l’exécutif provincial actuel :

« Dans cette province, nous ne comprenons plus rien. Pendant que d’autres provinces progressent, le Haut-Uele passe son temps dans la xénophobie, des injures de tout genre, des futilités, […] Seul Dieu peut nous venir en aide », se desole-til.

Plus loin de là soit à près de 7 km de Wamba Centre à l’entrée du village Bandabone, le village natal de la bienheureuse Anuarite Nangapeta, s’érige un autre bourbier dangereux.

La situation reste plus compliquée au niveau du village Baenga situé à environ 36 km du centre commercial 51 km avant d’atteindre Niania (Ituri) ). Ici, on peut rapidement dénombrer plus de 5 bourbiers sur une distance de 10 km seulement.

« Les gens préfèrent parcourir à pied une distance d’un ou deux kilomètres, jeunes et vieux, hommes et femmes, enfants aux dos, les autres babouches à la mains le temps que le chauffeur fasse des manœuvres pour tirer le véhicule de la boue », peut-on constater.

Le même constat est corroboré par Thierriza Anguzi, conseiller à la FEC/Wasta, témoin oculaire. Ce dernier tout en reconnaissant les efforts fournis jusque-là par le gouvernement provincial du Haut-Uele, confirme néanmoins le retour la dégradation de ce tronçon routier :

 » Bon, je peux dire que la route n’est pas vraiment bonne. Toutefois, j’apprécie les efforts fournis par le gouvernement provincial du Haut-Uele dirigé par son Excellence Baseane Nangaa. Depuis que J’ai quitté Durba jusqu’à 51 km de Niania en province de l’Ituri, j’ai remarqué que de Durba jusqu’à Isiro et même dépasser Isiro à quelques kilomètres, le gouvernement provincial, a quand-même consenti ses efforts pour aménager cette route malgré que nos deux jours et nuits ont été vraiment pénibles », note ce cadre de cette chambre de commerce.

Somme toute, voyager sur ce tronçon routier de la RN 25 récemment pris en charge par le gouvernement provincial redevient un casse-tête pour les usagers routiers obligés de passer plusieurs jours que prévus suite à cet état piteux de la route. Le gouvernement central qui vient de doter cette province de 10 bus trasco, est plus qu’interpellé.

Nanou Mokuba Enkatoya / depuis Niania