Haut-Uele : “le nouveau gouverneur Baseane Nangaa est déjà comptable d’un bilan largement positif ” (Me Assan Lobia)

« En quasiment trois mois et sans Gouvernement, le nouveau Gouverneur est déjà comptable d’un bilan largement positif et qui présage un avenir radieux pour cette province. »

Cette perception est de maître Assan Lobia, l’un de ceux qui ont farouchement milité pour le changement à la tête de la province du Haut-Uele après trois ans de gouvernance de Jean-Pierre Lola Kisanga. Aujourd’hui en odeur de sainteté avec le pouvoir en place il estime que le Haut-Uele se relève progressivement.

Voici en intégralité son analyse sur les acquis de trois premiers mois de la gestion globale du gouverneur Christophe Baseane Nangaa. Une sorte de tribune libre que vous propose Orientalinfo.net.

Qu’a permis l’alternance à la tête de la province ?

L’alternance a permis de lancer, sans trompette les travaux sur la RP 426 où depuis trois ans, nous assistons, sans résultat, à des lancements de travaux en grande pompe et à répétition. Aujourd’hui Rungu est relié à la ville d’Isiro et les travaux se poursuivront jusqu’à Faradje-Aba. Les travaux sur Watsa Faradje lancés sous CBN évoluent à une vitesse de croisière .

Les travaux de réhabilitation de la voirie de la ville d’Isiro évoluent avec succès. Les travaux routiers sur l’axe qui mène de Giro vers Ndedu seront lancés incessamment sur 70 km et le bourbier INGI sur l’axe Watsa-Mungbere est entrain de compter ses jours. Le Centre-ville d’Isiro va, dans un avenir proche, connaître la rénovation de la chaussée de sa voirie et un quartier général du Gouvernement provincial est sur le point d’être érigé en plein centre ville où un espace considérable a été trouvé. « Le géant Haut-Uele est entrain de renaître de ses cendres ».

L’achat de deux générateurs 500 kva est la réponse provisoire et idoine à la problématique de la desserte en énergie, qui posait problème à cause du manque de planification de l’ancien Gouvernement provincial. L’entreprise qui avait livré les générateurs qu’on nous avait présenté à pompe, a catégoriquement soumis l’entretien de ces générateurs à l’apurement de sa créance héritée du Gouvernement sortant. Tout était dette! Le nouveau gouvernement provincial est déterminé à mettre de l’ordre dans ce secteur. C’est sans compter tous ces investisseurs qui se bousculent à la porte de l’autorité provinciale, notamment dans le domaine de l’énergie hydroélectrique, qui relancera à coup sûr l’industrie.

Faudrait-il que je vous dise que la Province s’est dotée de bus de transport et de 70 engins propres pour les travaux routiers? L’enjeu c’est de faire de la Régie provinciale des travaux, qui était gérée de façon médiévale par des gens sans qualification, un service public provincial moderne. Le Gouverneur est allergique aux annonces. Ça fait la différence avec le démagogue qui l’a précédé.

1500 poteaux électriques sont acquis pour apporter une réponse à la problématique de l’éclairage public dont les matériels, vous le savez, qui ont été sur facturés, n’ont jamais couvert toute la ville.

Une nouvelle donne

Sous le leadership éclairé de l’actuel Gouverneur, les relations entre la firme Kibali Gold Mine et les autorités provinciales viennent d’être réévaluées. Le respect est désormais au rendez-vous et la complaisance à été envoyé en enfer. Comment pouvez-vous comprendre que tous les services (OCC, DGI, DGDA ) soient installés dans la concession de cette firme, sauf la DGRHU ? Cette question est entrain d’être réglée après que l’autorité provinciale ait tapé du point sur la table. Contrairement à son prédécesseur, l’actuel Gouverneur n’est pas un mendiant. Ce qui lui vaut du respect!

Quasiment toutes les sous-traitances de Kibali Gold Mine qui esquivaient le fisc depuis plus de 7 ou 10 ans, ont été dénichées à l’initiative du Gouverneur et payeront désormais leurs taxes. À quoi servait donc cette prétendue administration avancée chère à l’ancien Gouvernement provincial? Elle servait à enrichir ses animateurs sur le dos de notre population. Cette nébuleuse fait désormais partie de notre triste passé.

Devrais-je aussi annoncer l’acquisition par l’actuel gouvernement provincial d’une concession en vue de l’érection, dès la semaine prochaine, d’un parc à bois et d’un entrepôt sous douane au niveau du poste de péage de Boh qui constitue la limite physique entre la province du Haut-Uele et celle de l’Ituri? Cet endroit qui faisait hier office de far west, jouera désormais un rôle prestigieux au prorata de la grandeur du Haut-Uele: Plus de 80% des bois entreposés et commercialisés à Aru en Ituri, sont d’origine du Haut-Uele.

Les bois seront désormais entreposés et commercialisés au poste de Boh, dans le Haut-Uele. C’est sans compter l’incidence positive de cette démarche sur le plan fiscal et du point de vue de l’économie de ce petit village appelé à se transformer rapidement en un grand centre commercial. Tous les services prédateurs qui prestaient illégalement à Boh sont déguerpis et leurs bureaux démolis sur instruction et en présence du Gouverneur. Comprenons donc que la restauration de l’autorité de l’État n’est plus un vain slogan, mais aussi les jalons sont jetés pour transformer la DGRHU en une véritable industrie de production des recettes propres de la province. Cette DGRHU qui, vous le savez, était réduite en une simple vache à lait de certains proches à l’ancien Gouverneur.

Vous m’avez toujours reproché mon franc – parler et n’avez jamais apprécié à sa juste valeur l’objectivité de mes analyses ou points de vue. “Je suis satisfait de l’action de l’actuel Gouverneur du Haut-Uele”. Je suis simplement fier de ce révolutionnaire qui ne s’est pas simplement contenté de remplacer son prédécesseur, mais prouve suffisamment que l’intérêt du Haut-Uele d’abord est au centre son action politique.

Assan Lobia Dieudonné-Serge

Lire aussi : Haut-uele, la gestion de la province a connu un relâchement depuis l’alternance (mike kodravele)

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire