Vol main armée à Durba : une trentaine de suspects aux arrêts

Une vue partielle de l’artère principale du marché central de Durba/ photo, orientalinfo.net

Les services de sécurité affirment avoir mis la main sur plus de 30 personnes présumées auteurs ou coauteurs de l’insécurité marquée par des visites nocturnes des maisons par des hommes armés dans la cité minière de Durba, en territoire de Watsa dans la province du Haut-Uele.

Parmi les personnes interpellées figures des militaires, policiers et civiles. Leur audition pour établir les charges sont encours au niveau de l’auditorat militaire renseigne une source au sein de la police.

C’est le premier résultat du nouveau dispositif sécuritaire mis en place par une commission provinciale dirigée par les deux généraux Abdallah Sabiti (commissaire provincial de la police Haut-Uele) et Isaac Kisebwe (commandant FARDC du secteur opérationnel Uele).

Tout ceci a été possible grâce à la collaboration de la population se félicite un haut gradé de la police qui appelle au maintien de ce mariage police-population pour mettre hors d’état de nuire tous ces malfrats qui insecurisent Durba.

Cette délégation provinciale a été dépêchée d’urgence depuis le début de la semaine en cours par le gouverneur de province Christophe Baseane Nangaa afin d’apporter une solution idoine à cette situation qui troublait la paix et la quiétude de la population de la cité minière de Durba.

« Il ne fallait pas attendre que les gens commencent à mourir pour venir. Nous sommes venus stopper l’hémorragie avant qu’il ne soit tard » révèle un membre de ladite délégation.

Notez que la cité minière de Durba est à ce jour le poumon économique de la province du Haut-Uele grâce à l’exploitation de l’or à grande échelle y opérée par la société Kibali GoldMines.

Héritier Mungumiyo

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire