Honorable Ismaël Ebunze, président de l’assemblée provinciale à gauche et le général Abdallah Sabiti, commissaire provincial de la PNC/Haut-Uèlé à droite©Orientalinfo.net

Les policiers commis à la garde du président de l’assemblée du Haut-Uélé et ceux des membres du bureau ont été retirés tôt le matin de ce lundi 02 juillet 2018 sur ordre du commissaire provincial de la police affirme l’honorable président Ismaël Ebunze MANGADI.

Il se dit victime de la décision suspendant sur toute l’étendue de la province la taxe appelée communement « rapport » perçue illégalement par les agents de la police de circulation routière dans de nombreux carrefours à travers la province. Une décision annoncée le 29 juin dernier dans son discours lors de la clôture de la session parlementaire de mars.

« Comme on a dénoncé et pris la ferme décision pour qu’on supprime cette taxe illégale. Ça n’a pas pris aux autorités de la police qui ont rappelé ce matin tous les policiers commis à la garde de l’assemblée provinciale et même des membres du bureau. Ceux de l’assemblée et des membres du bureau viennent de rentrer mais chez moi pas encore. C’est un rapport de force et une intimidation sans effet. Nous sommes autorités budgétaires et n’avons jamais autorisé cette taxe. Nous avons viens fait des recommandations sévères au gouverneur pour prendre dès son retour un arrêté afin d’officialiser cette suppression. C’est tout. « 

Contacté à ce sujet par ORIENTALINFO.NET, le commissaire provincial de la police dans le Haut-uélé rejette en bloc ces accusations. Le général abdallah Sabiti parle d’une simple opération de relève routinière.

« Nous n’avons pas levé la garde. C’est juste une relève. Les policiers qui étaient là ont été relevé et seront remplacés par d’autres. Ça n’a rien avoir avec le phénomène rapport. Cette question reste pendante sur la table du comité provincial de sécurité pour en finir une fois pour toute. »

Qui dit vrai ? Dossier à suivre…

Héritier MUNGUMIYO
orientalinfo.net:

Laisser un commentaire