Mahagi : 2 morts et 4 blessés dans une nouvelle attaque des assaillants au marché d’Amee

Vue partielle du centre administratif de Mahagi le 04 juin 2019 lors de la journée ville morte contre l’insécurité décrétée par la société civile locale ©photo d’archives

L’insécurité grandissante dans le territoire de Mahagi dans la province de l’Ituri s’étend déjà sur une autre chefferie que celle de Mokambo, ensanglantée depuis un certain temps par des personnes aux motivations obscures, qui, selon plusieurs observateurs ont échoué à rallumer l’étincelle d’un vieux conflit entre les deux communautés de Djugu (Hema et Lendu) pour se servir des béquilles.

Ce vendre 07 juin 2019, le centre de négoce d’Amee dans la chefferie des Djukoth était la cible des assaillants en provenance de Bale dans la chefferie de Walendu Bindi en territoire de Djugu en pleine journée.

Simultanément plusieurs autres localités de la chefferie de Mokambo dont Jupuyaka ont été aussi attaquées pars ces assaillants sans identité précise depuis près de 2 ans déjà en opération dans la région de Djugu.

Selon des sources concordantes, les assaillants vêtus en uniforme des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) au nombre de 18, tous munis d’arme de guerre sont arrivés à Amee a bord de six motos avant de commettre leur forfait durant deux heures environs le jour du marché et regagner le territoire de Djugu.

Du coup une Panique a caractérisé tout Amee bref c’est la débandade totale rapporte Me David Mokili, directeur exécutif de l’ONG Collectif Sauvons le Congo Kinshasa joint au téléphone.

 » les assaillants ont d’abord pillé un véhicule chargé des vivres qui partait pour Bunia. En suite ils se sont dirigés vers le marché. Sur place, ils ont tiré plusieurs coups de balle, pillé d’importante quantité de diverses marchandises. Les gens ont fui. Les bébés, marchandises, véhicules et autres ont été abandonnés sur le marché. Nous demandons aux autorités de prendre au sérieux cette situation qui risque d’embraser tout l’Ituri. On a déjà dit ça en toutes langues mais visiblement les autorités ne nous écoutent pas, on veut tout faire pour que la population réagisse mais ça n’arrivera pas car Mahagi a un peuple pacifique. »

Le bilan provisoire fait état de deux civils tués et 4 blessés dont deux grièvement. Ces derniers sont pour l’instant admis au centre de santé de Ngote.

Le commandant de la PNC, le médecin traitant de Amee et le chef de chefferie des Djukoth sa majesté Losani Atinda Jean confirment ce bilan.

De son côté, le porte-parole de l’armée en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo Tshikudi a promis de livrer incessamment sa version des faits.

King Upar Pimungu

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire