Haut-Uélé : l’équipe sortante du gouvernorat accusée de faire disparaître à la sauvette le patrimoine de la province

C’est la société civile forces vives coordination urbaine d’Isiro qui tire cette sonnette d’alerte au moment où les provinces ayant connu leurs nouveaux gouverneurs le 10 avril dernier sont en attente de leur investiture par l’ordonnance présidentielle.

Déclassement des charrois automobiles, dépouillement des matériels mobiliers, la province frôle un scandale déshonorant avant la remise et reprise déplore maître Héritier MUTUPEKE ATIBASAYI, coordonnateur de cette structure citoyenne.

« Les informations à notre possession font état des déclassement des biens de la province sous prétextes que tout ses biens seraient usés. Pourquoi pendant tous ces temps de règne le gouvernement sortant n’avait pas posé ce problème ? La société civile forces vives d’Isiro dénonce ce genre de chose, orchestrée pour occasionnellement déshonorer notre province. Nous demandons l’annulation de cet arrêté dans plus au-moins 72heures si non nous allons mener des actions citoyennes, et demandons aussi à la justice d’annuler de tels actes qui ne respectent pas la procédure. »

Par ailleurs c’est une mise en garde que la société civile lance aux habitants de la ville d’Isiro et ses environs de refuser d’acheter les biens publics sous peine d’être considérés comme complices du comportement déshonorant la province du Haut-Uélé patrimoine commun.

Dans les réseaux sociaux, cette affaire fait jaillir de nombreux commentaires. Chacun y va dans son sens.

« Les allégations font état de la spoliation et des désaffectations des mobiliers et immobiliers de la province . Donc c’est la logique qu’après moi c’est le déluge et de l’Éternel recommencement ? » s’interroge un proche du gouverneur entrant.

Du côté de la partie incriminée, on refuse de commenter officiellement ce dossier qualifié par les proches du gouverneur sortant des simples rumeurs.

« On cherche juste à salir l’image du Gouverneur sortant. Ces ne sont que des polémiques Sans fondement. » a dit l’un d’eux s’exprimant sous couvert d’anonymat.

Rappelons que le gouverneur sortant du Haut-Uélé Jean-Pierre Lola Kisanga, élu sénateur a passé le samedi 20 avril dernier la conduite de la province à son adjoint jusqu’à la remise et reprise avec la nouvel exécutif provincial dirigé par Christophe Baseane Nangaa élu le 10 avril 2018, deuxième gouverneur de cette jeune province issue du démembrement de l’ex province orientale.

Va-t-on vers une remise et remise sur fond de suspicion ? Wait and see !

Héritier MUNGUMIYO

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire